Retour
site général
BD & aviation Biggles
Site général



        KOREA


KOREA est une série créée en 2011.
Scénario de Patrice Buendia.
Dessins de Giuseppe Candita.
Editeur : Zéphyr B.D..

Guiseppe Candita est né en 1978 à Cittiglio (Province de Varese) en Italie. C'est à l'age de 14 ans qu'il commence à apprendre le métier de dessinateur de BD dans le studio de Corrado, métier qu'il avait toujours voulu faire. Il a un blog (en italien) : http://canditagiuseppe.blogspot.com/.
Il a dessiné de nombreuses BD (Fumetti) en Italie comme Nemrod (plusieurs albums : Africa ! n° 7; Hunter and hunted n°11; Il sangue e l'aurora n°14; Il regno delle Chimera n°19; ...e liberaci dal male n°22 + n°26 (speciale), San Michele (1 album : SIMBOLI DEL POTERE n°3), Factor V (1 album : NELL'ORA DEL BUIO n°6). Il n'est pas le seul dessinateur de ces séries. Pour Storie di Legend, il dessine une des 4 histoires.

    -   Le titre du 1° épisode est : Ruptures, C'est la Guerre de Corée qui sert de fond à l'histoire.
    -   Guerre de Corée : La guerre de Corée eut lieu de 1950 à 1953.
Le contexte : Au moment de la 2° Guerre mondiale, la Corée est sous domination japonaise. La défaite de ce pays permet à la Corée de retrouver son indépendance. Mais conformément aux accords de Yalta, par lesquels Staline et Roosevelt se sont partagés le Monde, le nord du pays (au dessus du 38° parallèle) devient une dictature communiste (Corée du Nord ou république populaire et démocratique de Corée : les mensonges ne leur ont jamais fait peur) tandis que le sud (Corée du Sud ou république de Corée) devient une république autoritaire. En 1950, les troupes de la Corée du Nord (Président Kim Il-sung) attaquent par surprise le Sud (Président Syngman Rhee). Les USA font voter une résolution par l'Onu pour la défense de la Corée du Sud (L'URSS boycotte à ce moment là le conseil de Sécurité et n'a pas donc pu opposer son veto). Une Coalition internationale va se porter au secours du Sud sous le commandement du Général Douglas MacArthur (Le vainqueur du Japon). La France en fait parti. En 1951, le général Ridgway remplace MacArthur qui a été limogé par le président US Truman pour avoir lancé une offensive malgré les ordres de celui-ci. Chine communiste (qui à cette époque ne faisait pas parti de l'ONU) et URSS vont aider le Nord. En final : il y aura retour sur les positions initiales du 38° parallèle (Armistice de Panmunjeom).
Aujourd'hui encore, le Nord est une dictature communiste (héréditaire : Kim Jong-il fils de Kim Il-sung est l'actuel dictateur et il prépare l'arrivée de son fils à la tête du pays : c'est fait !), une des pires au Monde. La famine fait parti du quotitien des "camarades" toujours invités à la fête de l'(in)Humanité, alors que la Corée du Sud est une des démocraties les plus prospères d'Asie, pays de Samsung, LG, Daewoo ...
N.B. Cette guerre a fait au moins 1 million de morts.
    -   Le résumé de l'éditeur pour la série est :
Le destin de la famille Fuller est intimement lié à celui de la Corée.
Pas seulement parce qu’en 1945, Ben, l’aîné y a pris un balle dans la tête qui l’a laissé paraplégique. Mais aussi parce qu’aujourd’hui, en 1950, Kal, jeune pilote de l’US Air Force, et Paul, journaliste contestataire, vont devoir prendre parti dans un conflit qui réchauffe la guerre froide à vitesse grand V. Ils vont devoir confronter leurs idéaux et leurs illusions à la réalité d’un pays en plein déchirement.
La Corée, Kim, ancien petit voyou de Séoul, l’a traversée pour aller travailler à la mine de Musan, tout au Nord, et offrir ainsi un revenu à sa femme et sa fille. Mais dans ce pays fracturé par un conflit naissant, il va devoir tenter de les rejoindre pour les protéger de la folie d’une guerre fratricide.
Les parcours de ces trois jeunes hommes s’entrecroiseront pour nous faire découvrir les différentes facettes ce qu’on a appelé « La guerre oubliée »...

Pour le T2, Zéphyr donne le résumé suivant :
Les premiers jours d’une guerre sont imprévisibles. Comme le sont les comportements de ceux qui s’y retrouvent confrontés. Alors que la ligne de démarcation entre les deux Corées vient d’être franchie, les frères Fuller découvrent qu’ils ne sont pas forcément tels qu’ils s’imaginaient face aux combats.
Kal, le pilote, n’arrive pas à effacer de sa mémoire le visage du nord-coréen qu’il a abattu. Ces traits qui le hantent ne l’empêchent pas seulement de dormir mais mettent en péril ses facultés d’aviateur de combat... Quant à son frère Paul, qui se réclamaient d’idéaux élevés, il se révèle sur le terrain un photographe efficace mais peu empathique. L’infirmière qui l’accompagne dans l’exode de Séoul le bouscule un peu pour qu’il se remette en question : est-il là pour rapporter une réalité douloureuse ou se contente-t-il de chasser les scoops ?
Enfin, Kim, le jeune père sud-coréen qui était parti dans le Nord pour travailler à la mine, a décidé dès l’annonce du conflit de retourner dans le Sud pour protéger sa femme et sa fille. C’est sans compter sur l’administration nord-coréenne qui n’apprécie pas que les travailleurs « désertent » et envoie à ses trousses Bin, un psychopathe notoire, et sa milice. La chasse est ouverte...

Pour le T3, Zéphyr donne le résumé suivant :
Il y a deux guerres de Corée.br> Celle qui se déroule dans les airs, où les américains font preuve d’une suprématie évidente. Ces succès peuvent rendre arrogant et Kal Fuller n’est pas un pilote modeste. Passé l’effroi de la découverte du combat, il commence à croire à sa toute puissance et à celle de son avion, le fameux P-80 Shooting Star.br> Et il y a la guerre que la Corée du Nord est en train de gagner en envahissant les territoires du Sud. La population comme l’armée américaine sont condamnés à l’exode. C’est cette fuite que photographie le reporter Paul Fuller, le frère de kal. Il serait tentant de faire un portrait idéal de son camp. C’est en tout cas ce que lui demande son journal, mais Paul ne peut s’empêcher de gratter la surface. Mais penser qu’une carte de presse le protège de tout est une erreur, car c’est dans la peur et le danger que les pires instincts se réveillent...
Dans ce pays déchiré, en plein basculement, Kim poursuit son périple pour retrouver sa femme et sa fille. Traverser un pays en guerre n’est pas chose aisée, peut-être qu’en prenant la mer… Encore faut-il que les vents soient bons...

Titre Scénariste Dessinateur Editeur Date
1 Ruptures Patrice BUENDIA Giuseppe Candita Zéphyr BD Novembre 2011
2 Le devoir de tuer Patrice BUENDIA Giuseppe Candita Zéphyr BD Novembre 2012
3 Je suis mon ennemi Patrice BUENDIA Giuseppe Candita Zéphyr BD Septembre 2013
4 Débarqués Patrice BUENDIA Giuseppe Candita Zéphyr BD Annoncé

1 - Ruptures 2 - Le devoir de tuer
Projet
2 - Le devoir de tuer
Définitif
3 - Je suis mon ennemi

Retour top BD & aviation Biggles